Transparent Postcards

Transparent Postcards

samedi 9 mars 2013

Enfer et télé (Television w/ Richard Hell)

Je n'avais jamais vu ni entendu la Télévision avec Monsieur Enfer, je croyais que c'était une sorte d'arlésienne, un truc dont les gens parlent sans qu'il n'y ait aucune preuve.
Ben je me trompais.









lundi 4 mars 2013

Cactus (Flaming Lips)

On me demande quelle est la relation entre Kevin Shields et Roky Erickson. A priori aucune.
Cela dit, on peut effectivement trouver depuis quelques jours un lien entre les deux chevaliers psychédéliques, sous la forme du nouvel album de Flaming Lips, The terror.
Ben oui, je reviens au galop avec ma ritournelle autour des lèvres enflammées, mais c'est pas de ma faute si ce groupe est si prolifique, et si bon en plus, capable à chaque fois de se réinventer. Un peu l'inverse de Monsieur Shields, qui lui, tel un bluesman du delta ou un prêtre gnawa, creuse inlassablement le même sillon jusqu'à y faire apparaître les trames de formes nouvelles. Entre les deux attitudes, ma préférence va aux deux, youpi, tout le monde a gagné, c'est trop beau la récré.
Pour ce qui est de The Terror, ce sont neuf chansons (même nombre que sur mbv...) qui méritent, tout autant que l'effort pluridécennal de Shields, l'adjectif fashionista de otherworldly, mais qui aussi, telles les litanies des ascenseurs texans, peignent des paysages rêches et lunaires.
En imaginant que, à l'instar de nombreux de leurs compatriotes, les Flaming Lips passent la plupart de leurs vacances au Mexique, on peut supposer qu'ils aient troqué la jungle caribéenne et ses champignons bariolés contre le désert du Sonora, avec ses cactus aux lumières spectrales.



samedi 2 mars 2013

Roky et ses démons (Roky Erickson)

Les déséquilibrés aussi peuvent avoir de la suite dans les idées: après l'homme qui s'endormit pendant vingt ans, après le mec qui, durant trente ans, s'ignora célèbre, voici l'histoire d'un type qui resta coincé pendant quarante ans à l'intérieur d'un ascenseur, censé l'emmener à un étage inexistant.
Et puis, un beau jour, la porte s'ouvrit.